Best Global Green Brands

Jeudi 13 juin avaient lieu les Best Global Green Brands, événement que nous vous avions déjà relaté l’année dernière. Voici la cuvée 2013 !

Pour faire partie de ce classement les marques doivent démontrer qu’elles s’approvisionnent, produisent et distribuent des produits et services d’une manière écologiquement responsable mais également travailler à la reconnaissance des publics clés en communiquant de manière crédible sur les avantages de leurs pratiques environnementales.

Interbrand calcule ensuite « l’écart », qui est la différence entre les performances d’une marque et la perception que les clients en ont.

Si la marque obtient un score positif, c’est que les performances de durabilité sont supérieures à ce que les clients perçoivent et inversement.

Pour ce faire, ils disposent d’un panel de client comptant 10 000 personnes à travers 10 pays différents : Les USA, Le Japon, la Chine, l’Allemagne, la France, le RU, l’Italie, le Brésil, l’Inde et la Russie.

 

Parmi tous les secteurs représentés : mode, alimentaire, technologie… c’est l’automobile qui se démarque nettement.

Comme l’année dernière et celle d’avant, le classement est dominé par Toyota suivi par d’autres acteurs du secteur automobile : Ford et Honda.

Ce secteur a-t-il plus à prouver que les autres ?

Se basant d’abord sur le classement des 100 Best Global Brands, Interbrand étudie ensuite l’écart qu’il existe entre les actions et l’engagement écologique de chaque marque et la perception qu’en a le public.

Cette année la moitié du Top 10 est dominée par le secteur automobile, avec Toyota en tête, suivi de Ford sur la seconde marche et Honda en 3ème position. Nissan et Volkswagen occupent respectivement la 5ème et 7ème place.

Durement réglementée, l’industrie automobile montre sa capacité d’innovation et son engagement vert.

On remarque qu’au-delà du respect de la réglementation, les marques les mieux notées sont celles qui ont pris le parti de l’innovation telles que Toyota avec la Prius ou Ford EcoBoost ou encore avec Nissan Leaf.

Toyota a d’ailleurs poussé l’expérience au-delà de son activité première en créant une ville verte à faible émission de carbone appelée Toyota Ecoful Town à Toyota City au Japon.

Cette intégration du développement durable dans sa stratégie donne à Toyota un bénéfice formidable en terme de performance et de perception.

Nissan quand à elle mise, entre autres, sur un design et un choix de matériaux plus intelligents afin de réduire le poids de ses véhicules de 15%.

Le rapport note également les progrès fait par les marques dans la communication de leurs pratiques innovantes aux consommateurs du monde entier.

Le secteur de la technologie est aussi un des meilleurs élèves de l’année 2013.

Leur culture de l’innovation et leurs compétences en ingénierie leur confère une place privilégiée. De la réduction de consommation d’énergie au processus d’emballage et d’expédition, les marques sont en perpétuelle transformation.

Panasonic arrive en tête sur ce secteur occupant le 4ème place.

Mises malgré eux sur le devant de la scène à plusieurs reprises, les fabricants et distributeurs de vêtements se doivent d’être particulièrement attentifs à l’établissement de valeurs durables sur toute la chaîne de production et de distribution.

Nike a accru son efficacité dans sa gestion de l’eau et de l’électricité, H&M a signé un contrat sur la Sécurité incendie et Construction et Zara a construit un magasin écologique à New York.

Parmi les progressions les plus importantes Nissan  a gagné 16 places par rapport à l’année dernière, Ford a gagné 13 places et UPS et Nokia en ont gagné 11. 

Un classement mondial donc, qui démontre qu’il est possible voir même profitable d’imaginer de nouvelles façons de produire, de consommer et qui récompense autant en terme de rentabilité qu’en terme d’image les marques qui, quelles que soient leur motivations, prennent la mesure de leurs responsabilités.