Comment le Big Data fait évoluer le shopping

Pour la plupart des commerçants, le Big Data est la clé du Customer-centric. Grâce à la grande quantité d’informations brassée/générée, l’analyse de données peut permettre une meilleure comprehension des acheteurs et des tendances de marché.

La concurrence dans le milieu du retail s’intensifiant, les marques peuvent alors se servir des informations qu’elles détiennents pour personnaliser la totalité de l’expérience d’achat : des produits cibles au marketing, pricing, services, opérations commerciales et même jusqu’au design des boutiques.

D’après Retalon, l’analyse de données permet d’augmenter les ventes de 11 à 20% et de diminuer les coûts lies aux stocks de 25 à 40%. Au vu de tels résultats, il n’est pas surprenant que 54% des commerçants américains aient utilisé cette méthode dans les 18 derniers mois, selon une étude de Gartner réalisée en 2018.

Dans l’industrie du luxe, Farftech essaye de personnaliser le retail et de collecter des données en temps réel.  D’après le Directeur de José Neves : “Lorsque vous personnalisez l’expérience retail, vous collectez des données en même temps. Quand un client fait ses achats en boutique, vous détectez des signaux : ce qu’ils ont essayé, quelles tailles… En résumé, notre vision est en elle-même Customer-Centric.

            Au sein de son magasin londonien Store of the future, Farftech a un “circuit connecté” qui collecte des données en utilisant à la fois l’identification par radio-fréquence (RFID) et les ultrasons. En détectant quels produits ont été touchés et pris en main par les clients, la plateforme de luxe omnicanal peut prendre de meilleures decisions dans des domaines comme la gestion de stocks.

Le magasin a d’autres avantages. Lorsque les clients y entrent, ils peuvent se connecter sur leur application Farftech, partager leur nom à l’équipe de vente, leur montrer leurs listes de coups de coeurs, leur historique de vente, et leur communiquer leur souhait d’être approchés ou non par des vendeurs. En plus de cela, les acheteurs peuvent également ainsi se connecter à des miroirs intéractifs des cabines d’essayage, ce qui leur permet d’en apprendre plus sur les vêtements qu’ils essaient, de recevoir des recommandations personnalisées et de demander d’autres articles au personnel. Les clients peuvent même payer pour des produits directement sur le miroir, demander un emballage, et ainsi partir sans passer par la caisse.

 

Sans titre2

  Les miroirs intéractifs des cabines d’essayage de Farftech

 

            Farfetch n’est pas seul dans son avancée technologique/sa vision futuriste/à adopter ce type de stratégie.

Le 12 juillet 2018, Nike a ouvert Nike by Melrose, un concept store de l’Ouest Hollywoodien qui propose des produits basés sur l’analyse locale des données. En utilisant des informations sur l’engagement du consommateur, leur historique d’achats et leur utilisation de l’application, Nike by Melrose cherche à constamment s’adapter aux besoins de ses clients habitant dans le voisinnage ou dans la region.

Le concept store s’intègre dans la stratégie de Nike de développer la “personnalisation de masse”, où toutes les boutiques s’adapteraient ainsi à leur communauté. Avec des ambitions globales, Nike by Melrose ouvrira aussi à Tokyo en 2019.

 

Sans titre3 Nike by Melrose dans l’Ouest d’Hollywood

 

Aussi révolutionnaire que cela puisse être, il y a encore des difficultés auxquelles faire face, notamment réussir à faire coexister le respect de la vie privée et la personnalisation. Ainsi, quel est l’impact du big data sur votre secteur d’activité ? Comment les marques peuvent-elles utiliser le big data tout en respectant la vie privée des consommateurs ? Comment votre marque utilise-t-elle le Big Data ?