Les marques chinoises s’installent en France

Depuis quelques années, des marques de luxe chinoises déjà bien établies dans leur pays s’installent en Europe et la raison de ces mouvements n’est pas aussi évidente qu’il n’y paraît.

Avant même de penser à conquérir de nouveaux marchés, c’est l’augmentation de leur business en Chine qui motive ces choix.

Les chinois ont une attirance pour le savoir faire et le « chic » européen. Pour eux, le luxe, c’est l’Europe et cela explique l’engouement des chinois pour les marques européennes.

Ainsi, en venant s’installer aux cotés de grands noms tels que Dior, Chanel ou encore Saint Laurent, les marques de luxe chinoises comme Shanghai Xia (Groupe Hermès) s’offrent une légitimité sur leur propre marché. Pour elles, connaître le succès en Europe est gage de raffinement et de qualité et cela explique que les Fashion Week parisiennes commencent à accueillir de plus en plus de créateurs made in China tels que Lan Yu, Ma Ke ou encore Laurence Xu.

Les marques asiatiques font par ailleurs beaucoup appel aux compétences européennes. C’est ainsi que la marque Icicle (marque de prêt-à-porter haut de gamme) a créé il y a un an un bureau de style à Paris. L’objectif de ce bureau est, d’une part, de proposer à la clientèle chinoise une ligne plus premium représentative de la french touch, mais avant tout de s’appuyer sur le savoir faire du bureau parisien pour continuer une montée en gamme et une amélioration du style de la marque.

C’est une réelle collaboration qui nait entre les équipes chinoises et françaises qui travaillent main dans la main et s’enrichissent les unes des autres dans un objectif commun. Cet échange permet aux marques chinoises de comprendre ce qui fait le succès du luxe français et de pouvoir l’adapter au marché chinois et pourquoi pas, par la suite, s’en servir comme tremplin pour se lancer à l’export. 

Avec un marché du luxe très concurrentiel les marques chinoises redoublent d’efforts pour se faire une place ou devrais-je dire, une image. 

Amélie Gagne